fr French

Finesse Plus va rencontrer la DGAC

dgacFinesse plus va rencontrer en janvier 2017 la Mission Aviation Légère Générale et Hélicoptères (MALGH) de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC), la date est fixée.
Cette direction de la DGAC interviendra dans la rédaction des décrets d’application de la loi 2016-1428 dite « Loi Drones ».
Nous défendrons notre souhait de continuer à pratiquer notre loisir sans contraintes supplémentaires autres que de respecter la sécurité et la circulation aérienne.

Merci pour votre soutien,
Le bureau Finesse Plus
le 15 décembre 2016

11 commentaires

  • Parfait. J’espère juste que votre (notre) point de vue sera pris en compte et que vous saurez plus faire comprendre notre passion que la FFAM. Merci de votre dévouement.
    Claude Aubert

    Répondre
  • Bravo pour l’association.
    J’espère qu’elle deviendra suffisamment puissante pour jouer le rôle d’une « fédé » pour les planeuristes.

    Répondre
  • Je ne doute pas que Finesse Plus, sur laquelle beaucoup d’entre nous ont mis leur espoir, saura conserver dans le temps les nobles objectifs qu’elle entend défendre. La continuité de notre passion dépend désormais de nous, adhérents de Finesse Plus.
    Bravo aux initiateurs de Finesse Plus !

    Répondre
  • Bravo à vous !
    Oui ,il faut lutter pour que l’activité aéromodélisme loisir puisse continuer dans des conditions normales et sans contraintes  » stupides et inutiles  » !

    Répondre
  • Bravo, merci pour votre engagement. Votre compte rendu de la réunion avec la DGAC est édifiant, et l’attitude de la FFAM dans cette affaire n’est pas reluisante,si j’en crois vos propos ainsi que ceux de la DGAC . Une autre fédé ? Pourquoi pas…!

    Répondre
    • Malheureusement je ne vois pas comment contourner le poids maxi de 800g maintenant que cette masse est notée dans la loi.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Autres articles à lire

RES 5 : organisez votre concours RES idéal

Vous savez depuis le début de notre RES-aventure que nous n’avons pas d’affinités particulières pour ces évènements d’aéromodélisme que l’on nomme concours. Et qui plus est s’ils concernent le RES. Nous leur préférons largement la pratique libre quotidienne et les « rencontres » qui lient entre eux des copains réunis par la même passion.