Finesse Plus va rencontrer la DGAC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

dgacFinesse plus va rencontrer en janvier 2017 la Mission Aviation Légère Générale et Hélicoptères (MALGH) de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC), la date est fixée.
Cette direction de la DGAC interviendra dans la rédaction des décrets d’application de la loi 2016-1428 dite “Loi Drones”.
Nous défendrons notre souhait de continuer à pratiquer notre loisir sans contraintes supplémentaires autres que de respecter la sécurité et la circulation aérienne.

Merci pour votre soutien,
Le bureau Finesse Plus
le 15 décembre 2016

Plus de publications

11 commentaires

  • Parfait. J’espère juste que votre (notre) point de vue sera pris en compte et que vous saurez plus faire comprendre notre passion que la FFAM. Merci de votre dévouement.
    Claude Aubert

    Répondre
  • Bravo pour l’association.
    J’espère qu’elle deviendra suffisamment puissante pour jouer le rôle d’une “fédé” pour les planeuristes.

    Répondre
  • Je ne doute pas que Finesse Plus, sur laquelle beaucoup d’entre nous ont mis leur espoir, saura conserver dans le temps les nobles objectifs qu’elle entend défendre. La continuité de notre passion dépend désormais de nous, adhérents de Finesse Plus.
    Bravo aux initiateurs de Finesse Plus !

    Répondre
  • Bravo à vous !
    Oui ,il faut lutter pour que l’activité aéromodélisme loisir puisse continuer dans des conditions normales et sans contraintes ” stupides et inutiles ” !

    Répondre
  • Bravo, merci pour votre engagement. Votre compte rendu de la réunion avec la DGAC est édifiant, et l’attitude de la FFAM dans cette affaire n’est pas reluisante,si j’en crois vos propos ainsi que ceux de la DGAC . Une autre fédé ? Pourquoi pas…!

    Répondre
    • Malheureusement je ne vois pas comment contourner le poids maxi de 800g maintenant que cette masse est notée dans la loi.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles à lire

1 La vrille simple

La vrille simple est une figure de voltige quand elle est insérée dans un enchaînement. C’est la trajectoire complexe d’un planeur qui descend en tournant sur

Histoires de centrage

Sur le terrain, j’ai remarqué que certains ne savaient pas trop quoi faire pour bien centrer leur planeur,
voire même ignoraient la position du centre de gravité (CG). Or un centrage correct est indispensable
d’abord pour éviter un crash dès le premier vol et ensuite pour procurer des caractéristiques de vol sûres et
agréables. Sur un planeur de taille moyenne, un bon centrage se joue parfois à quelques millimètres près
et il est donc préférable de procéder avec méthode.

Voltige de pente (5/6)

Le débutant motivé trouvera dans cet article une méthode pour s’initier à la voltige. La méthode ne se limite pas à un apprentissage, le pilote évolue à tout âge selon ses moyens, force est de constater que le vol devient plus ludique en améliorant les trajectoires. Il lui faudra d’abord acquérir et cultiver les bons réflexes puis respecter les bases d’une progression en quatre temps.

Voltige de pente (4/6)

Sur les faible dénivelés et avec peu de vent le jeu du vol thermique de relief est agréablement complété par des séances de voltige qui se méritent dans une plage de portance mouvante. Le pilote joue avec le cycle thermique de la pente pour prendre de l’altitude puis voltige près du relief dans le volume virtuel de “la boite” pendant les moments de bonne Vz. Ce vol très ludique à hauteur du seuil de pente, souvent pimenté par des descentes au trou, est confortable pour les cervicales !